logo

En 1981, la société United Artists est rachetée par la MGM, elle même en mauvaise santé financière. A compter de cette date, la MGM/UA est coproductrice, avec EON productions et distributrice des films de la saga James Bond dans le monde entier.

Permis de tuer est le premier film de la saga à bénéficier d'un titre et d'une histoire totalement inédite. Ian Fleming n'y est pour rien dans ce film.

A plusieurs reprises, l'agent Félix Leiter du CIA va porter main forte à 007. Curieusement, le rôle change de comédien quasiment à chaque film. Dans Permis de tuer, c'est David Hedison qui s'y colle. Il avait déjà assuré le role dans Vivre et laisser mourir, mais avec un autre Bond: Roger Moore. David Hedison est le premier a avoir deux fois le role de Felix Leiter. Il faudra attendre 2006 pour que Jeffrey Wright reprenne le role dans Casino Royale et en 2008 dans Quantum of Solace.

La ville d'Isthmus City n'existe pas. Elle a été inventée de toute pièce pour le film. Située en Amérique du sud, sans toutefois situer le pays, ce subterfuge permettait de raconter une histoire ou la politique est totalement corrompue par l'argent et la drogue, sans froisser la susceptibilité d'un pays réel.

Le générique est signé Maurice Binder. C'est le 14e et dernier générique pour Binder, il décèdera en avril 1991. Sa "patte" va inspirer ses successeurs. Un générique de James Bond se doit d'être exceptionnel.

Le petit role du président Hector Lopez est confié à Pedro Armendariz Jr. Il est à noter que son père, Pedro Armendariz a joué lui aussi dans un Bond: Bons baisers de Russie. Atteint d'un cancer, Pedro Armendáriz s'est suicidé le 18 juin 1963 dans sa chambre d'hôpital à Los Angeles juste après avoir tourné ses scènes et sans avoir vu le film terminé. Son fils Pedro Armendáriz Jr est mort lui aussi le 26 décembre 2011 des suites d'un cancer, comme son père.




↑↑ Top ↑↑