logo

Un film britannique, réalisé par John Glen, en 1987.

Titre original : The living daylights
Titre français : Tuer n'est pas jouer
Réalisateur : John Glen
Date de sortie au Royaume-Uni : Le 29 juin 1987
Date de sortie en France : Le 16 septembre 1987
James Bond : Timothy Dalton
Producteurs : Albert R. Broccoli
Scénaristes : Michael G. Wilson et Richard Maibaum
Musique : John Barry
Chanson : Duran Duran
Budget : 30 000 000 $
Recettes mondiales : 152 400 000 $
Production : Eon Productions
Distributeur : United Artists
Durée : 126 min
Format d'image : 2.35:1

Gibraltar. Les agents du MI6 sont en entrainement. Mais un parasite s'est infiltré et tue l'agent 004 quasiment sous les yeux de James Bond, agent 007. Il retrouvera le message "Smiert' Shpionam" ("Mort aux espions"), nom de code d'une ancienne opération lancée par Staline et arrêtée 20 ans plus tôt.

Plus tard, à l'opéra de Bratislava, en Tchécoslovaquie, Bond surveille le général russe Georgi Koskov qu'il doit faisse passer à l'ouest. Le russe échappera de peu à un attentat. La violoniste de l'ochestre allait tirer sur lui, mais Bond la neutralise sans la tuer. Koskov sera évacué par un pipe-line.

Bond est intrigué par Kara qui, visiblement n'est pas une tueuse professionnelle. Bond récuperera son arme et constatera qu'elle avait deux cartouches à blanc.

Bond aide Kara à échaper à la surveillance du KGB, et le couple fuit en autriche en voiture. La belle violoncelliste refuse de fuir sans son instrument!. L'étui du violoncelle permettra au couple de passer la frontière autrichienne et ainsiu d'échapper à leurs poursuivant, mais le "Lady Rose", le violoncelle signé Stradivarius sera transpercé par une balle.

À Vienne, ils apprennent que Pushkin se rend à Tanger, au Maroc, pour une convention commerciale. Mais c'est en fait là qu'habite Brad Whitaker, trafiquant d'armes et de drogue américain. Au Maroc, Pushkin annule sa commande auprès du contrebandier...






↑↑ Top ↑↑