logo

Le premier choix de la production pour le rôle d'Anya Amasova était Lois Chiles. Elle jouera finalement dans Moonraker.

A l'origine du projet, Bond devait pourchasser Blofeld, chef du SPECTRE. Mais a cause d'un litige avec Kevin McClory, EON Productions ne pouvaient pas utiliser les noms de SPECTRE et de Blofeld entre autres. Ils créèrent donc un nouveau méchant, Karl Stromberg, et du coup, avec un nouveau comédien qui n'est pas encore apparu dans un Bond.

Le premier film de la saga James Bond à avoir été diffusé à la télévision française, fut "L'espion qui m'aimait".

Richard Kiel souffrait beaucoup en portant son dentier en cobalt. Il ne pouvait le conserver que 30 secondes au maximum. Mais il y avait des compensassions: la chaine métallique qu'il brise de ses dents, était en fait en réglisse...

Richard Kiel a bien failli être l'incroyable Hulk, dans la série TV du même nom. Mais le réalisateur, Kenneth Johnson ne le trouvait pas suffisamment musclé pour le rôle. Ce fut donc Lou Ferrigno qui fut Hulk.

Le générique de fin précise que James Bond reviendra dans "Rien que pour vos yeux". Mais en raison du succès de Star Wars et de Rencontre du troisième type, on lui a finalement préféré "Moonraker". "Rien que pour vos yeux" viendra ensuite.

Curd Jürgens parlait très bien le français, aussi se doubla-t-il dans la version française du film. Dans Goldfinger, Gert Fröbe avait fait de même.

Il y a une grande similitude de scénarios entre "L'espion qui m'aimait", et "On ne vit que deux fois":

Une navette spatiale avale les fusées américaines et soviétiques, puis les ramene dans une station secrète, au cœur d’un volcan pour "On ne vit que deux fois".

Un énorme navire engloutit des sous-marins et les garde dans une base secrète à l’intérieur même du bateau, pour "L'espion qui m'aimait".

Pour la scène de saut à ski du pré-générique, plusieurs caméras furent installées, dans différents endroits. Une seule a pu capter le saut dans toute sa durée. Ce sont ces images qui sont dans le film.




↑↑ Top ↑↑