logo

Un film britannique, réalisé par Guy Hamilton, en 1973.

Titre original : Live and let die
Titre français : Vivre et laisser mourir
Réalisateur : Guy Hamilton
Date de sortie au Royaume uni : Le 6 juillet 1973
Date de sortie en France : Le 21 décembre 1973
James Bond : Roger Moore
Producteurs : Albert R. Broccoli & Harry Saltzman
Scénariste : Tom Mankiewicz
Musique : Georges Martin
Chanson : Paul McCartney et les Wings
Budget : 7 000 000 $
Recettes mondiales : 753 224 370 $
Production : Eon Productions / Danjaq Production
Distributeur : United Artists
Durée : 121 min
Format d'image : 2.35:1

De bon matin, M débarque chez James Bond accompagné de sa fidèle secrétaire Moneypenny. La situation est grave. 3 agents du MI6 sont morts en très peu de temps. Bond doit faire cesser cette hécatombe. Son enquête commence à New York, ou, aidé de Felix Leiter, il va surveiller les activités d'un certain Grosbonnet. Son enquête le mène en Louisiane et se rapproche de Solitaire, la petite amie du docteur Kamanga. Solitaire voit l'avenir dans les cartes de son jeu de tarot.

Sur l'ile de San Monica, Bond et "sa femme", Rosie Carver (de la CIA) veulent refaire les derniers pas de Benz, l'agent britannique qui a été assassiné sur cette ile. Rosie était avec lui au moment de sa mort. Mais James est méfiant sur les propos de Rosie. Au moment d'avouer tout, elle sera tuée à son tour.

James se rapproche de Solitaire, qui finira dans son lit. Kananga est surement le commanditaire des meurtres, exécutés par Tee Hee, son homme de main au bras d'acier. Mais il faut le prouver. Kananga protège ses activités sur son ile par des pratiques vaudou qui éloignent les curieux.

James découvrira que Kananga n'est rien d'autre qu'un trafiquant de drogue. Il compte en donner gratuitement en grande quantité, pour créer un besoin, il vendra ensuite très chère son héroïne. Bond démasque tout ce petit manège, et va éliminer ses ennemis: Tee Hee passera par la fenêtre d'un train en marche, et Kananga explosera au plafond de sa grotte !

C'est le premier Bond avec Roger Moore. L'acteur était déjà le premier choix des producteurs en 1962 pour Docteur No, mais le comédien était sous contrat pour la série "Le saint" et ne pouvait pas endosser le costume de 007 à l'époque. On remarquera également l'absence de Q dans ce film.




↑↑ Top ↑↑