logo

Dans la salle des coffres de Fort Knox, on voit des tonnes de lingots d'or en arrière plan. Il s'agit bien sur d'un décor. Il est matériellement impossible d'avoir de telle quantité d'or empilée, le poids serait trop important. Ken Adam, le chef décorateur et son équipe ont astiqués ces éléments pour qu'ils brillent de mille feux au moment de l'allumage des projecteurs de tournage.

Sean Connery tournait pour Alfred Hitchcock "Pas de printemps pour Marnie" quand le tournage de Goldfinger a commencé. Les premières scènes tournées furent celles du Fontainebleau Hôtel à Miami. Sean Connery fut donc obligé de jouer devant des transparences à Pinewood pour ensuite pouvoir l’incorporer au montage.

Au cours de la fameuse scène du laser, Sean Connery n’était pas très à l’aise. Il était ligoté sur une table avec le fameux rayon remontant progressivement jusqu’à son entre-jambe. Sous la table, les techniciens s’approchaient du point de non-retour à l’aide d’une torche oxyacétylène. C'est en postproduction que le laser a été rajouté. C'est d'ailleurs l’une des premières fois où la technologie laser est utilisée au cinéma, d'’où son très gros effet produit sur le public de l'’époque. Le laser peut enfin être considéré comme un motif de la série, puisqu’on en reverra tantôt de nombreuses variantes.

Dans la scène d’électrocution d'Oddjob, Harold Sakata se brûla les mains pendant la prise. Guy Hamilton voulait savoir pourquoi il n’'avait pas lâché les barreaux métalliques, Sakata lui répondit : "Vous n’avez pas dit "coupez !", alors je me suis accroché."

Au cours du tournage, Guy Hamilton a été verbalisé, comme un automobiliste ordinaire. Il imagina ensuite la plaque d'immatriculation rotative qui équipera l'Aston Martin DB5. D'autres gadgets ont été ajoutés à la voiture:

- Un traceur radar destiné à la filature sur grandes distances,
- Un écran de fumée aveuglant,
- Un siège éjectable à la place du passager,
- Des lames sur certaines roues afin de crever les pneus d’'une autre voiture,
- Un système de nappe d'’huile glissante,
- Un bouclier pare-balles et des mitrailleuses cachées dans les phares avant.

Gert Fröbe est un acteur allemand, et dont le passé revint à l’'époque de Goldfinger. Ancien membre d'un parti nazi dans sa jeunesse, il fut violemment critiqué en Israël à la sortie du film. Mais on apprendra bien vite qu’il avait en réalité sauvé deux Juifs dans la ville où il avait été enrôlé. La scène dans laquelle tous les gangsters sont gazés dans la salle de la maquette lui donna grande gêne. Il demanda un temps que leur mort survienne par un autre moyen, mais la scène fut tournée comme prévue à l’'origine.

Gert Fröbe fut doublé par Michael Collins dans la version originale du film. Il ne maitrisait pas franchement l'anglais. En revanche, il parlait très bien français et se doubla lui-même pour la version française.




↑↑ Top ↑↑